Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

3 Commentaires

Pilote d’essai: The last ship (TNT)

Pilote d’essai: The last ship (TNT)
Alexandre LETREN

La review

LE PILOTE
7
LE SCENARIO
5.5
LE CASTING
5.5
6

Efficace comme un blockbuster estival

L’été est souvent l’occasion de découvrir les nouvelles saisons de grandes séries comme Breaking Bad ou Mad Men. Mais c’est aussi le moment où les chaînes lancent leurs nouveaux gros divertissements, un peu à la façon du cinéma et ses traditionnels blockbusters. The last ship appartient à la seconde catégorie. Produite par Michael Bay, cette nouvelle série de TNT promet un été survitaminé en action en tout genre, pas toujours fine. Mais a-t-on au moins l’assurance de passer un bon moment avec l’équipage de l’USS Nathan James?

Après avoir passé plusieurs mois en Arctique pour une mission top secrète, l’équipage de l’USS Nathan James, un destroyer de la NAVY, découvre avec horreur qu’une épidémie a décimé une majeure partie de la population terrestre. La Chine et l’Europe sont en guerre, tandis que le Gouvernement Américain n’est plus. Protégés par les océans, le commandant et les 200 âmes sous ses ordres font partie des derniers survivants de la planète. Une scientifique présente à bord doit absolument trouver un vaccin avant l’extinction totale de l’espèce.

Michael Bay n’est pas réputé pour faire dans la finesse en terme de films d’action, pour preuve sa série autour de la saga Transformers. Efficaces, divertissants, certains des films du réalisateur et producteur américain brillent plus par leur concept fort que par leur scénario étoffé.

The last ship est une série à concept dans laquelle on retrouve un peu tout ce qui fait le succès de certain films de Bay, notamment une héroïne intense visant à sauver le monde d’une catastrophe annoncée.
Les premières séquences de ce pilote distillent bien le suspense et le font monter crescendo. Le téléspectateur sait ce qui va se passer mais on y arrive par paliers.
Une fois la catastrophe révélée au Capitaine puis à l’équipage, annonce qui survient assez vite, faire traîner plus obligerait à se concentrer davantage sur les personnages ce que la série se refuse à faire pour l’instant, on peut alors entrer dans le vif du sujet…un sujet qu’on ne parvient pas très bien à identifier. Ok on a compris que hors du bateau c’est le KO mais on a un peu de mal à saisir dans quelle direction la série veut et va nous emmener, l’enjeu de « il faut trouver un remède » semble un peu juste pour tenir sur plusieurs épisodes et saisons. La série surfe en tout cas sur une vrai tendance dans les séries où la menace semble venir d’êtres microscopiques, des virus, point central de certains récents projets présentés à Séries Mania ou dans la nouvelle production de Ronald D.Moore, Helix.

last ship

Pour le reste, le pilote ne marque aucun temps mort, l’action se déroule sous nos yeux de manière efficace, servie par une musique très « héroïque », à l’image de celle qu’on a pu entendre dans Pearl Harbor ou Armageddon. La tension est à son maximum durant les 45 minutes du pilote et les personnages à fond dans les ennuis…tout en restant bien coiffés, bien rasés, et à l’uniforme impeccable. Normal, ce sont des marins américains tout de même.
Gros point négatif que je mentionnais plus haut: alors que la série télé compte beaucoup sur les personnages, dans The last ship, on ne sait rien de plus sur eux entre le début et la fin. Seule l’action compte ici.

Envie de voir la suite? Oui car une petite série divertissante et efficace ne fait pas de mal aussi en plein été. Reste que pour nous garder durant les 10 épisodes, il en faudra tout de même un peu plus.

Crédits: TNT

Commentaires

  1. Philippe

    Cool, une nouvelle série, je commençais à être à sec :)

  2. Merci pour cette review !!

    J’ai regardé le pilote hier soir. C’est typiquement du Michael Bay, beaucoup d’action, peu de temps mort, les USA sont les plus forts, …

    Malgré cela, c’est efficace et ça se laisse regarder. Quelques acteurs ne sont pas très bon, le capitaine par exemple surjoue. Je regarderai quand même la suite.

  3. Cher tous,

    Vient en fin de voir le pilote et d’accord avec l’analyse d’Alexandre.

    La scène de l’attaque Russe a quelques jolis morceaux de bravoure « cinématographiques » pour de la télévision.

    Bonjour chez vous

Laisser un commentaire