Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Miss Fisher saison 2 avec Essie Davis

Miss Fisher saison 2 avec Essie Davis
Alexandre LETREN

C’est ce soir que Miss Fisher enquête fait son retour sur France 3 pour une seconde inédite de 13 épisodes. Dans cette série, Phryne Fisher est une jeune femme glamour, symbole de la modernité des années 20. Notre lady détective se faufile dans les ruelles sombres et les clubs de jazz de Melbourne, traquant l’injustice avec son pistolet de nacre et sa langue acérée.

En février dernier, lors de son passage à Paris, nous avons eu l’occasion de rencontrer Essie Davis, l’interprète principale de Miss Fisher enquête. L’occasion pour celle qui a brillé dans l’excellente série The Slap, de nous parler de son rôle dans la série et ces nouvelles enquêtes.

Season One: Qu’est ce qui vous plait chez Miss Fisher?

Essie Davis: C’est dure de ne pas l’aimer. C’est une femme de caractère, obstinée et courageuse, une sorte de croisement féminin entre James Bond et Indiana Jones, mais surtout une femme qui peut se payer le luxe d’être indépendante. Elle est un peu « hors norme » même si, à l’époque, il y avait déjà beaucoup de femmes comme elle car, avec l’absence des hommes envoyés au front pendant la première guerre mondiale, ces femmes ont dû s’affirmer et se construire seules. Des femmes comme Miss Fisher qui avaient décidé qu’elles auraient les cheveux courts, porteraient des pantalons par exemple. En somme, des femmes libres de faire ce qu’elles veulent et de décider par elles-mêmes.

Season One: Il y a des choses qu’elle sait faire et que vous savez aussi faire maintenant?

E.D: Oui mais je vais mettre 3 fois plus de temps qu’elle pour apprendre (rires). Je sais par exemple conduire sa voiture ce qui n’est pas facile croyez moi. En revanche, je ne sais pas piloter un avion, dire que je sais parler autant de langues qu’elle serait faux. Tout au plus une phrase ou deux ici ou là. Je sais danser le tango, le flamenco, et je me suis entraînée pour pouvoir danser comme elle avec les plumes. C’est déjà pas et croyez moi, c’est beaucoup de travail pour apprendre tout ça.

Season One: Comment vous êtes-vous retrouvé sur la série?

E.D: Je venais de terminer deux séries, Cloudstreet et The slap (Annouck), et le responsable de la fiction à ABC (la grande chaîne publique australienne ndlr) m’a demandé si je voulais bien passer des essais pour la série Miss Fisher puisqu’ils étaient toujours à la recherche du rôle principal. J’ai auditionné pour le rôle face aux productrices de la série mais aussi face à Kerry Greenwood qui a visionné mes essais qui a créé le personnage dans ses romans en 1989. Il faut savoir que quand on lui a proposé d’adapter pour la télévision son héroïne, elle a dit qu’elle acceptait mais à la condition de pouvoir choisir qui serait l’héroïne. C’est donc à elle que je dois d’incarner aujourd’hui Miss Fisher car elle a aimé ce que j’ai proposé durant mes essais.

cloudstreet

Season One: A votre avis, pourquoi les années 20 sont une bonne période pour conter des histoires?

E.D: C’est une période de très grands changements après la première guerre mondiale et toutes les horreurs que le monde a connu. C’est une époque où l’attitude des hommes a changé à l’égard des femmes. C’est aussi juste avant la Grande Dépression, la crise économique de 1929 qui a ruiné beaucoup de monde. Bref c’était le temps de l’hédonisme, des changements radicaux, un peu comme les années 60 où tout le monde se lâchait, se libérait avant la crise des années 70.
C’est aussi une époque absolument magnifique d’un point de vue esthétique pour les décors, les costumes, les voitures. C’est vraiment une époque très riche.

Miss-Fishers_portrait_w858

Lors de la première soirée de diffusion de cette saison 2, France 3 proposera 3 épisodes inédits.

La petite mort
Un parfum de scandale s’est répandu sur la ville. L’ex commissaire divisionnaire, Georges Sanderson vient d’être retrouvé inconscient par sa gouvernante Mme Blunt dans sa bibliothèque aux côtés du cadavre d’une call-girl. La jeune femme a été étranglée. Un jeu amoureux qui aurait mal tourné ? Sanderson jure que non. Une bouteille d’alcool à moitié vide et deux verres sales augurent d’une grosse consommation.  L’homme est connu pour son combat contre les mauvaises mœurs ! Six mois plus tôt il avait même organisé plusieurs descentes de police dans des maisons closes. Un certain Berkowicz, chauffeur au club Dark Rose avait malheureusement été abattu par un policier. Il s’avère que Sanderson est le père de Rosy qui n’est autre que l’ex femme du commissaire Jack Robinson.

Esprit, es-tu là?
Phryne a organisé une séance de spiritisme dans sa maison pour que tante Prudence Stanley puisse rentrer en contact avec son filleul défunt : le lieutenant colonel Roland Claremont. Le jeune homme est  décédé en France sur un champ de bataille dans la Somme. La petite cérémonie est présidée par le grand médium madame Bolkonsky que le tout Melbourne de la haute société aimerait avoir à sa table. Or celle-ci ne fait profiter de ses faveurs qu’à un cercle restreint de privilégiés. Entre autres invités, il y a également le capitaine Freddy Ashmead et sa femme Maud.

Le capitaine Ashmead faisait parti du bataillon de Roland Claremont. Il est le seul rescapé de l’assaut (meurtrier pour les Australiens) lancé par celui-ci contre les Allemands. Le vétéran souffre d’un trou de mémoire touchant à cet épisode et surtout il est perturbé par des troubles post traumatiques. Roland Claremont possédait une mauvaise réputation auprès de ses hommes. Ils l’avaient affublé d’un petit surnom « Roland le braillard ». Malgré l’opposition de tout son état major, l’officier avait ordonné l’assaut. Freddy se rappelle que l’homme était blessé à la jambe et qu’il s’avançait pour lui porter secours et puis… c’est le trou noir. En réalité, il se demande s’il n’a pas tué ce dernier dans un accès de rage !

boissondudiableLa boisson du diable
Tante Prudence et Phryne vont passer quelques jours de détente au bord de la mer chez une amie, Hilly McNaster. A leur arrivée, la maisonnée est en effervescence : le couple d’employés qui tenait la maison depuis des décennies, Clive et Moréa Johnson, sont partis en volant quelques objets. Le fils d’Hilly, Gérald, une sorte d’explorateur, déclare à l’inspecteur Baxter le vol d’un doublon espagnol trouvé au Pérou. Or Baxter ne fait aucun effort pour mener l’enquête.

Le lendemain le cadavre du poissonnier du village, un dénommé Frank, est retrouvé sous le quai, recouvert d’algues. Il avait sur lui la montre de Clive Johnson ainsi que le doublon de Gerald ! Kip (employé de maison) informe Phryne avoir aperçu Hilly en train d’échanger avec Frank (le poissonnier) des chandeliers en argent contre du poisson ! Face à l’incompétence dont fait preuve l’inspecteur Baxter, Phryne fait appel aux services du commissaire Jack Robinson.

A noter que cette saison 2 comportera aussi un épisode spécial Noël, à la manière des séries britanniques.

Enfin, lors de notre rencontre avec Essie Davis, l’avenir de la série était incertain. Mais depuis, la série a été renouvelée pour une saison 3.

Crédits: France 3/ ABC1
Merci aux équipes de France 3 pour avoir permis cette rencontre avec Essie Davis