Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Nos sagas de l’été (3/8): Les coeurs brûlés

Alexandre LETREN

La review

LA SERIE
8
LE SCENARIO
7
LE CASTING
8
7.7

MODELE

C'est un classique du genre que vous avez en face de vous. Un modèle de ce qu'aurait dû restée ce genre si appréciable de la saga de l'été

Vraie spécificité française, les sagas de l’été ont peu à peu disparu de la télévision française depuis quelques années après avoir longtemps trusté les audiences des grandes chaînes. Qu’elles soient romanesques, policières ou encore surnaturelles, elles nous ont longtemps accompagnés d’été en été. Jusqu’au 4 septembre, Season One vous propose de revenir chaque mercredi sur 8 d’entre elles. Des années 90 aux années 2000, de France 2 à TF1 en passant par M6, nous allons nous replonger dans nos souvenirs d’été. Cette semaine, on revient sur un grand classique, Les cœurs brûlés et sa suite Les yeux d’Hélène (1992 et 1994).

Pierre-Vaneck-Les-coeurs-brules

Les cœurs brûlés nous permet de revenir à l’essence même de la saga de l’été telle qu’on l’imagine. Amour, trahison et secrets de familles sont les ingrédients de cette série haute en couleur qui permit à TF1 de reprendre le contrôle des audiences l’été après la domination de France 2 l’année précédente grâce au Château des Oliviers. Les cœurs brûlés c’est déjà l’histoire d’une jeune femme, Isa Mercier (Amélie Pick), qui tente par tous les moyens de vivre la belle vie. Quand elle se fait engager comme femme de chambre à la Réserve, prestigieux hôtel de la Méditerranée, elle ignore encore que son destin va changer quand son chemin va croiser celui du patron de la Réserve, Marc Charrière. Elle va non seulement tomber amoureuse de lui mais elle va le voler à son épouse, la machiavélique Hélène Charrière (Mireille Darc) qui n’entend pas se laisser déposséder de ce qui lui appartient. Les rapports Hélène-Isa-Marc peuvent rappeler un autre trio, américain cette fois dans le soap Amour Gloire et beauté avec Brooke-Stephanie-Eric.
Mais la tragédie va bientôt frapper lorsque Marc meurt dans un accident de montagne et que Isa va être accusée du meurtre. Dès lors, Hélène n’aura de cesse que  de détruire Isa.

Les cœurs brûlés, plus qu’une saga de l’été, est un vrai soap comme en font les Américains. Si la France n’avait pas eu un regard si particulier sur ce genre, cette saga aurait très bien pu faire une très bonne série dans ce registre là. Les intrigues sont tordues comme il faut. Ainsi, le final est d’anthologie: en voulant blesser Isa avec de l’acide (oui oui de l’acide), Hélène sera accidentellement blessée et deviendra aveugle. De cette blessure naîtra la saison 2 de la saga: Les yeux d’Hélène (1994).

yeuex hélène

Les yeux d’Hélène c’est comme Les cœurs brûlés mais en plus dingue. Toujours portée par un excellent casting (elle révélera Claire Keim au grand public, Claire Keim qui interprète le générique de fin de la série, En rêvant), la série enchaîne les histoires complexes et les rebondissements hallucinants. Ainsi, Isa disparaît en mer dès le début de cette nouvelle saison (Amélie Pick n’a pas rempilé pour cette suite), Hélène devenue aveugle doit empêcher qu’on ne lui prenne la Réserve, son frère malade se suicide en lui léguant ses yeux et elle se retrouve harcelée par une mystérieuse psychopathe qui se révélera être l’un des frères Volvani, Frédéric (Jean-Pierre Bouvier, Les grandes marées)  qui a perdu la raison et qui se la joue Norman Bates. Bref, un grand n’importe quoi jouissif au possible.

yeux hélène

Le diptyque Les cœurs brûlésLes yeux d’Hélène est l’une des meilleures réussites du genre, combinant tout ce qui fait le sel de ce genre. Décors de rêve, casting incroyable (Mireille Darc, Pierre Vanek, Danièle Evenou, Michel Duchaussoy,…) et rebondissements incroyables font de cette saga un classique. Bercé au son de la musique du générique chanté par Nicole Croisille, vous vous laisserez emporter par cette grande saga de la télévision. 

Mercredi prochain dans « Nos sagas de l’été » (4/8): Un été de canicule

été canicule