Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

Pilote d’essai: iZombie (CW)

Pilote d’essai: iZombie (CW)
Christophe Brico

La review

Pilote
6
Scénario
6
Casting
6
Réalisation
5
Envie de voir la suite
7
6

Rob of the dead

L’appartenance de The CW à la Warner, qui a les droits d’adaptation de DC Comics, permet à la chaîne d’être aujourd’hui le fer de lance des héros DC à la télévision. On pensera naturellement à Smallville, Arrow et The Flash. C’est aujourd’hui une nouvelle adaptation qui débarque avec iZombie. Pour cette histoire de jeune médecin légiste zombie, le network a été chercher Rob Thomas, monsieur “Veronica Mars”, qui nous refait le coup de Neptune.

Le retour des morts-vivants

Olivia “Liv” Moore est une étudiante en médecine. Un soir alors qu’elle est à une fête sur un bateau, une bande de zombies débarquent et bouffent la moitié des convives. Liv, griffée, s’en sort en étant jetée à l’eau, mais est devenue une morte-vivante. 5 mois plus tard, elle travaille à la morgue, où elle peut satisfaire son besoin régulier de cerveaux humains frais, mais ce faisant, elle expérimente des flash de ce qu’on vu les victimes arrivant sur les tables d’autopsie. Dès lors notre Zombie Liv, aidée de son collègue Ravi et du Détective Babinaux, va mener l’enquête.

Alors disons-le directement, iZombie c’est un peu Veronica Mars réinventée ! Le ton, l’organisation des personnages, la façon particulière de mettre en scène des situations tragiques de manière décalée, l’ironie perpétuelle du personnage féminin central. Bref, au départ de la série au moins, on se la refait en plus crispée… Rigor mortis oblige. Dès le départ de la série : Veronica se fait violer, Liv se fait zombifier, dans les deux cas une fête et de la drogue sont impliqués, et suite à cela, elle deviennent toutes les deux des enquêtrices acharnées et un poil cynique sur leur propre condition et celle de leur entourage. On a le ton, les archétypes de personnages, le rythme, la musique.

Dans le rôle principal, Liv, on retrouve Rose McIver, que les sériphiles ont déjà pu voir interpréter la fée Clochette dans Once upon a time. Cette dernière porte littéralement le pilote sur ses épaules, et incarne un personnage que l’on a envie de revoir. Autour d’elle, deux rôles masculins, Rahull Kohli, qui interprète le Dr. Ravi Chakrabati, médecin légiste qui connait la condition de Liv et donne la réplique à cette dernière avec légèreté et un bel accent british. Malcolm Goodwin (vu dans le peu mémorable Breakout Kings), lui, interprète Clive Babinaux, flic transféré de la brigade des mœurs à la criminelle, qui pour le moment n’est pas des plus étincelants. Enfin, il faut parler de la présence furtive de David Anders (Alias, Heroes, Once Upon a Time), qui n’a que quelques scènes dans ce pilotes, mais incarne le personnage qui sera sans doute au cœur du “fil rouge” de l’histoire. Le méchant, quoi.

izombie_0

Braaaaaiiiiiiiinnnnnnnnnssssss

Vous l’aurez comprit dès l’introduction de cet article : iZombie est, au stade du pilote, un Veronica Mars avec du fantastique. Ou plutôt, un hybride entre la série de Rob Thomas, et Tru Calling. La recette est globalement identique, le ton à l’avenant.

Dès lors on se retrouve devant le pilote d’une série qui s’annonce très sympathique, rythmée, fun. Ca c’est dit. On peut juste se demander si Rob Thomas est capable de faire autre chose. Néanmoins, il le fait plutôt bien, et il y a fort à parier que iZombie va rapidement fédérer un public fidèle tant la recette est là pour se faire.

L’aspect fantastique est sans doute le “truc” qui permettra au show d’aller au-delà du simple cop show, ou procedural. L’intrigue qui se déroulera au moins sur toute la première saison est posée sans toutefois prendre trop de place à ce stade. Le concept ne nécessite pas trop d’effets spéciaux, et donc limite le risque de paraître cheap. Le ton permet de toute façon un grand nombre de libertés.

Globalement, iZombie est une série qui se laisse regarder avec plaisir. Ca va vite, on ne perd pas de temps, l’exposition est expédiée pour aller directement dans le vif du sujet, quitte à y revenir par la suite. Sympa, quoi.

Crédits: CW