Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas de commentaires

No Limit saison 3: Rien de neuf

No Limit saison 3: Rien de neuf
Alexandre LETREN

La review

LA SAISON
5
LE CASTING
6
LE SCENARIO
5
5.3

Déjà vu

Comme c’est la coutume désormais sur TF1, les séries reviennent chaque année, à peu près à date fixe, pour de nouvelles saisons. No Limit revient cette année encore pour une 3ème salve d’épisodes (8 une nouvelle fois), toujours à l’action efficace et à l’humour lourdingue. C’est sans nulle doute ce dernier point qui plombe cette saison, et la série en générale, plutôt bien servie côté guests avec un face à face Patrick Chesnais-Vincent Elbaz, sympa mais qui sent bon le déjà vu.

Devant impérativement subir une greffe de foie, Vincent (Vincent Liberati) décide de se tourner vers son seul donneur compatible: son père, emprisonné dans une prison colombienne. Après l’avoir évadé, Vincent le ramène contre son gré à Marseille et les ennuis commencent pour le paternel, entre règlements de compte avec d’anciens partenaires d’affaires, et sa famille.

En saison 2, la série avait su s’affranchir de la construction « en soirée » de la saison 1 pour se rapprocher d’un rythme feuilletonnant sur l’ensemble de la saison. Mais l’audience en baisse sur cette saison 2 a sans doute eu raison de ce modèle puisque la saison 3 renoue avec cette construction « en soirée »: tout en maintenant l’aspect feuilletonnant dans les relations entre les personnages, No Limit commence et termine une histoire dans les deux épisode de la soirée. Un peu comme un long film d’action coupé en deux. Le rythme est toujours présent, les scènes d’action toujours efficaces, bien filmées et faisant le job comme on dit en divertissant.
Passé la surprise de voir Patrick Chesnais enrôlé dans une production de ce type, le début de la saison se révèle agréable car le comédien traîne sa nonchalance qui va si bien à cette figure paternelle qui semble se foutre de tout. Les retrouvailles père-fils permettent de savourer des échanges pas désagréables, le tout agrémenté de la présence en guest de Claude Brasseur en rôle de politicard corrompu surgit  du passé du père Libérati.
Enfin, l’arrivée de Samir Boitard (Engrenages) et la mise de côté du partenaire Juliette Libérati boostent indéniablement la série.

NO LIMIT saison 3 - Episode 02

Oui mais voilà, la série ne renonce pas à ses vieux travers:

  • A force de se mettre dans les pires situations de manière récurrente, Lola, la fille de Vincent, va devenir aussi agaçante que Kim Bauer dans 24. Quoi qu’elle fasse, les emmerdes se déplacent avec elle. A trop tiré sur ces ficelles, forcément on lasse.
  • Même si moins présent, l’humour bien lourd, si caractéristique des productions Besson, plombe littéralement la série. Dommage car sans être exceptionnels, les moments plus sombres parviennent à tenir en haleine. Comme si il fallait systématiquement désamorcer tout effet dramatique. C’est justement ça qui finit par nuire au personnage campé par Patrick Chesnais car à mesure que l’on découvre son passé, il gagnerait à s’assombrir. Au lieu de ça, il continue de cabotiner. Rageant!
  • Les histoires développées dans la série sont vues, et revues dans toutes les séries d’action. Aucune originalité. La série trouve même le moyen de se répéter elle-même en seulement 20 épisodes. Un comble. Car pour maintenir la tension, Vincent se voit « doter » d’une maladie au foie, après avoir guéri de sa maladie à la tête. Et ce n’est que le début.
    On passera aussi sur l’éternel storyline sur le père cherchant à rattraper son absence,……….
  • Enfin, la série soigne son final avec une intrigue bien menée mais totalement décrédibilisé par l’un des cliffhangers de fin de saison, auquel personne ne pourra croire un seul instant (pardon pour le ou la comédienne concernée).

NO LIMIT SAISON 3

Si vous aimez vous détendre devant No Limit, cette saison ne vous décevra car elle s’inscrit globalement dans la continuité des deux premières. Jamais désagréable mais toujours redondante, la série gagnerait à s’assombrir vraiment et à mieux exploiter certains comédiens comme la très prometteuse Julie Ordon, largement sous exploitée dans cette saison (et qu’on verra aussi sur Arte dans Paris).

No Limit saison 3 chaque jeudi sur TF1 dès le 8 janvier

Crédits: TF1/ François LEFEBVRE