Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

3 Commentaires

20 bonnes raisons de regarder Urgences en entier à nouveau (1/2)

20 bonnes raisons de regarder Urgences en entier à nouveau (1/2)
Claire Tirilly

Cette année, Urgences fête ses 20 ans. Et si ça vous semble bizarre, c’est parce que ça ne fait que 5 ans que cette série médicale exceptionnelle s’est terminée. Pour fêter ça, Season One vous donne 20 bonnes raisons de vous refaire l’intégrale de la série, et ça commence cette semaine avec les numéros 20 à 11.

romano20. Romano. Le connard parfait. La version années 2000 compétente de King Joffrey. Ne dites pas que vous n’avez pas pensé “bien fait pour toi” quand il y a eu ce truc avec l’hélicoptère dans Exodus. Il focalise toutes les haines des spectateurs et pourtant il sait être attachant quand il faut, juste aussi. Je vous promet que je ne l’ai jamais tant aimé que quand il tente désespérément de sauver Lucy en salle d’op.

19. La plongée dans les années 90. 20 ans aujourd’hui ça veut dire que le premier épisode a été diffusé en 1994, au cœur des années 90. Décennie plus grise et moins flamboyante que sa grande sœur. Des tons plus ternes qui collent à ce début de série. Et puis il y a les looks. Une époque où le chouchou dans les cheveux était à la mode, où les actrices ne ressemblaient pas toutes à des top modèles. From EPP 18. Le retour d’Oncle Jesse. Personne ne l’avait envisagé, et c’est probablement pas le meilleur personnage des dernières saisons, mais oui, John Stamos revient à la télé au milieu des années 2000 avec le personnage de Tony Gates. A savourer uniquement sur le principe. Pour ses yeux bleus.

17. Les saisons 5 à 11 qui montrent la capacité créative des auteurs à se renouveler.
En 8 saisons, les scénaristes perdent les principaux acteurs de leur série, petit à petit. Et pourtant ils parviennent à garder leurs spectateurs. Et ça c’est parce qu’ils ont trouvé l’art d’introduire de nouveaux personnages principaux. Petit à petit, Abby, Kovacs prennent de l’importance et la série s’améliore du sang nouveau qui lui est injecté. Les auteurs font aussi des choix audacieux et appréciés du public pour permettre à leurs acteurs de tirer leur révérence. Benton, par exemple, qui est tiraillé entre ses performances professionnelles et sa vie personnelle depuis le début du show est confronté à une intrigue qui le fait grandir et propose à son acteur une nouvelle palette de jeu.

liu16. Les guest stars. Saurez-vous les reconnaître?. Il semble qu’Urgences ait été à un moment le passage obligé pour tout acteur de télévision. Et le nombre de patients par épisodes augmente le nombre de chances de la potentielle grande star d’apparaître enfin à l’écran. Je vous mets donc au défi de reconnaitre Zac Efron, Vincent Kartheiser de Mad Men, Mariska Hargitay de Law and Order, Kirsten Dunst, Lucy Liu, David Krumoltz de Numbers ou encore Paris de Gilmore Girls.

15. Les épisodes en dehors de l’hôpital. Si vous êtes fan des dernières saisons, vous vous souvenez certainement des épisodes qui amènent Carter, Kovacs ou encore Pratt en Afrique, abordant des thèmes peu confrontés à la télévision américaine: l’aide internationale dans un pays en crise. Oui mais c’est pas tout. En saison 4, les scénaristes envoient Ross et Greene dans un coin ensoleillé du sud de la Californie pour récupérer le corps du père de Ross, ouvrant la porte à une série d’épisodes moins génériques. Dans “Middle of Nowhere”, Benton se retrouve envoyé dans un coin paumé du Mississippi, à jouer les médecins plus que les chirurgiens, se confrontant à benton nowhere un véritable choc culturel. Et ça marche! Ces épisodes donnent de la respiration aux saisons, en allègent parfois le ton et permettent d’aborder les choses différemment en dehors de l’univers hospitalier.

er-20714. Une époque sans portables. Les portables sont arrivés dans nos quotidiens dans les années 2000. Les smartphones une petite dizaine d’années plus tard. Et certainement sans le vouloir, Urgences fait de cette absence de portable un outil de dramatisation parfait dans l’épisode 7 de la saison 2. Par un hasard complet, Doug Ross se retrouve à devoir sauver seul un gamin coincé dans un tunnel d’évacuation où le niveau d’eau ne cesse de monter. Avec mon smartphone, dans cette situation, je passe un coup de fil aux services de secours et normalement, rapidement je ne suis plus seul. Oui mais ici, toute l’intensité dramatique repose justement sur l’incapacité de Ross à prévenir quiconque dans un temps raisonnable.

13. Les revenants. Comme Sherri Stringfield qui quitte le casting en début de saison 3 pour revenir en saison 8, pour repartir encore 4 ans plus tard. Ou Sharif Atkins, alias Micheal Gallant, qui revient faire un tour après que sa nouvelle série ait été annulée. Et Ming-Na, qui part en saison 1, puis revient saison 6. Et la liste est longue des acteurs qui quittent la série et qui reviennent même le temps d’un caméo. Urgences, c’est aussi  bien que ça….

12. Les dialogues. Les dialogues dans Urgences ne servent pas qu’à réciter une suite de termes médicaux compliqués. Ils sont bien écrits et dessinent des personnages complexes, faits de couches multiples. Ils sont aussi sacrément drôles par moments.

lucy mort11. La mort de Lucy. Presque plus importante que celle de Mark Greene tellement elle choque. Et même quand on sait ce qui va se passer, on ne peut s’empêcher de souhaiter que l’épisode change avant la fin. Les répercutions de cet acte barbare dépasseront bien la fin de la saison et poursuivront longtemps l’hôpital et ses soignants. Là encore, c’est le résultat d’une écriture (presque) sans faille pour permettre à son interprête de quitter la série, ne supportant plus de travailler dans un environnement hospitalier après le décès de l’un de ses proches. Les épisodes précédents suivent une intrigue où Lucy est montrée comme forte, déterminée à sauver une patiente  qui lui ressemble un peu, de manière à rendre le personnage encore plus intéressant et le choc plus violent.

A suivre…

Crédits: NBC

Retrouvez Invitation au voyage dans le générique de Urgences

Retrouvez Il était une fois Urgences, la mort de Mark Greene (1/3): La ceinture d’Orion

Retrouvez Il était une fois Urgences, la mort de Mark Greene (2/3): La lettre

Retrouvez Il était une fois Urgences, la mort de Mark Greene (3/3): Sur la plage